Les inégalités de dessertes hospitalières au Brésil : une approche géographique

Pour les géographes, les professionnels de la santé, les politiques et les citoyens, inquiets, la diffusion de la pandémie est malheureusement un exemple in situ de la mondialisation. En complément de l’émission « le dessous des cartes » sur le Brésil et la pandémie du Covid 19, cet article de Tiradentes-geographie se propose d’illustrer les inégalités et les fragilités du Brésil dans ses capacités hospitalières en lits de soins intensifs, seules capables de prendre en charge les affections aigües au Covid 19. Globalement, avec une offre de 2 lits de soins intensifs (UTI) pour 10 000 habitants, le pays a su (théoriquement) répondre aux attendus ministèriels qui préconisent de 1 à 3 lits de soins intensifs pour  10 000 habitants. Cependant, sur les 5570 municipes brésiliens, 5065 sont totalement dépourvus d’offre de lits en soins intensifs. Seule une approche multiscalaire pourra expliciter les insuffisances du système de soins et de santé brésilien.

(https://portal.cfm.org.br/index.php?option=com_content&view=article&id=26167:2016-05-16-12-15-52&catid=3)

Les régions, où une approche historique des inégalités sociales. 

Dans notre chapitre introductif, nous avons rappelé les effets des différents cycles économiques brésiliens sur le développement actuel des régions. Les régions Sud et Sudeste sont les plus riches et les plus développées, les régions Nordeste et Norte apparaissent comme des régions oubliées du développement et de l’émergence du pays.

Tab.1 Offres de lits en soins intensifs  par régions

régions
pop
part pop
lits UTI
part/ total lits brésil
lits/10000 habs
lits SUS
part lits SUS
litSUS/10000habs
Sudeste 85 745520 41,35 22 200 54,20% 2,59 9 486 47,00% 1,11
DF Brasilia 2 914 83 0 1,41 1 071 2,60% 3,67 281 1,40% 0,96
Sud 29 230180 14,10 5 995 14,60% 2,05 3 722 18,50% 1,27
Centro-Oeste 15 442232 7,45 3 375 8,20% 2,19 1 436 7,10% 0,93
Nordeste 56 560 081 27,28 7 332 17,90% 1,3 4 388 21,80% 0,78
Norte 17 472 636 8,43 2 058 5,00% 1,18 1 141 5,70% 0,65
Ensemble 207 365 479 100 42 031 100% 2,0 20 454 48,66 0,99

Source. portal.cfm.org.br                                                                                     H.Foissotte, 2020

Toutes les régions ont un taux de desserte en UTI supérieur à 1. Les régions nord et nordeste ont des taux cependant deux à trois infèrieurs à ceux des régions Sudeste et Sud et du district fédéral de Brasilia. Cependant, si la seule desserte publique du SUS (système unifié de santé) en UTI est prise en compte, le tableau est nettement moins reluisant. Seules les régions Sudeste et Sud ont une offre qui atteint le minimum requis. Les régions Nord et Nordeste ont des taux très en-deçà des minima (respectivement 0.65 et 0.78 lits pour 10 000 habitants). Même Brasilia, bien dôtée en termes généraux, ne dispose pas de lits suffisants dans le secteur public. Et c’est là que le bât blesse. Trois-quarts des Brésiliens ne peuvent souscrire à une dispendieuse assurance médicale privée et ne pourront avoir accès aux hôpitaux privés, même si ceux-ci ont des places disponibles et que le pronostic vital du malade est engagé. Les articles sur la violence au Brésil ont montré que la couleur, la pauvreté aggravaient l’occurence de mourir d’un homicide. La pauvreté augmente encore ici l’occurence de mourir d’une maladie que l’on soigne dans plus de la moitié des cas.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s