L’île la plus dangereuse du monde

Le Brésil est souvent présenté comme un pays de records. Tout y prend une dimension inattendue et démesurée. Une île brésilienne a ainsi reçu le titre d’île la plus dangereuse du monde par le Smithonian mag. snake-infested-island-deadliest-place-brazil. Mike Horn n’a qu’à bien se tenir. Située à 40 miles marins de la station balnéaire pauliste d’Itanhaem, l’île de Queimada Grande, abrite, sur 40 hectares, une densité surprenante de Jararaca Ilhoa (bothrops insularis ou lachetis insularis), connue par les herpétologistes francophones sous le nom de fer de lance doré. Plus de 5 000 serpents au venin potentiellement létal attendent de pied ferme tout visiteur. Résultat de recherche d'images pour "photo bothrops insularis"

Au-delà de la seule densité exceptionnelle de bothrops insularis, c’est bien leur remarquable adaptation à leur environnement qui fait l’objet de l’intérêt des chercheurs de l’institut brésilien de recherche sur les sérums Butantan. Cette sous-espèce a en effet développé un venin extrêmement puissant pour empêcher les seules proies disponibles sur l’île, les oiseaux marins,  de leur échapper après morsure. L’île de Queimada Grande a été isolée du continent par une montée du niveau de la mer il y a 11 000 ans. Dés lors, les bothrops insulaires ont du devenir en partie arboricoles pour approcher les oiseaux. La puissance croissante du venin, après un long processus d’évolution va permettre leur survie. Les oiseaux sont foudroyés sur place après morsure et ne tombent pas dans la mer dans un ultime réflexe de survie. Fermée à toute visite, contrôlée par la marine brésilienne, seuls les herpétologistes de l’institut Butantan de Sao Paulo ont accès à l’île pour y effectuer leurs recherches sérologiques. En médecine, les molécules de venin ont des applications de plus en plus importantes en cardiologie. Un remède miracle contre l’hypertension est née du fruit du travail des chercheurs de cet institut. Pour ces raisons et parce que certains collectionneurs sont prêts à y mettre le prix, des trafiquants s’aventurent sur l’île pour capturer des serpents qu’ils pourront vendre 20 ou 30000 dollars, au risque de mettre en péril une espèce dont l’intérêt est immense pour la médecine et la compréhension de l’évolution des espèces.

2 réflexions sur “L’île la plus dangereuse du monde

  1. Salut
    J’ai aimé ce site .articles bien choisis pour mieux approcher le pays du Bresil.bref; un bon corpus de textes.grand MERCI pour l’auteur

    J’aime

  2. Salut
    J’ai aimé ce site .articles bien choisis pour mieux approcher le pays du Bresil.bref; un bon corpus de textes.grand MERCI pour l’auteur

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s